Le corona… j’ai l’heureux m’aide!

Ci dessous le texte de cette vidéo:

 

« C’est la conscience de l’observateur qui va influencer le résultat de l’expérience. » 

Voilà une belle grande phrase qui peut nous sembler obscure… Et pourtant c’est elle qui nous indique le chemin de la lumière…

Reprenons le mot expérience…

Dans le langage des oiseaux des alchimistes, il signifie 

1. Sortir (ex

2. Du père (per) c’est-à-dire de tout ce qui a été dit, expliquer , ce qui nous a fait croire à…., ce qui nous a formater et ceux qui nous ont formaté.

3. Pour retrouver l’unité (i

4. en

5. Soi (ce).

Ainsi, quelle qu’elle soit, nous invite donc à appréhender, à ressentir… le monde nous-même avec nos cinq sens pour véritablement mieux nous connaître. 

C’est-à-dire mieux nous connecter à notre moi, à ce que nous sommes vraiment, plutôt que de correspondre à ce que les autres voulaient de nous (même parfois en croyant que ce serait pour notre bien…) 

Qui n’a pas ce souvenir de l’enfant que nous étions, qui s’entendait dire : « mange, c’est bon ! Et c’est bon pour la santé. »

Certes, mais c’est pas bon ! C’est même carrément dégueulasse… Comment ça peut alors être bon pour la santé???

Personnellement j’ai connu ça avec le foie que l’on m’a imposé à plusieurs reprises, 50 ans plus tard : « je déteste le foie… Et ça pue ! » 

Revenant à ce mot expérience et à cette jolie phrase 

« c’est la conscience de l’observateur qui va influencer le résultat de l’expérience » 

En alchimie, on parle du charme de l’opérateur, ici cela fait partie de la théorie de la physique quantique…

Ne vous sauvez pas « mon dieu ça va être trop compliqué… j’étais nul en physique ! ». 

Rester avec moi, c’est simple même si je ne sais pas l’expliquer… Je sais que ça existe… vous ne pouvez pas expliquer tout le principe de l’électricité, cependant, pour autant vous en privez vous ? Il suffit d’appuyer sur un bouton…

Le charme de l’opérateur, j’ai connu ça alors que j’étais jeune infirmier en chirurgie cardiaque est où j’ai eu la chance de vivre la saga des premières transplantations cardiaques du CHU où je travaillais. Notre équipe chirurgicale avait exigé que dans les premiers jours post-opératoires les examens d’hémostase, c’est-à-dire les calculs des temps de coagulation, fondamentaux pour ce type d’intervention, devaient être toujours fait par la même personne pour être vraiment fiables.

Ils s’étaient rendu compte que les résultats pouvait être différents d’un laborantin à l’autre, la différence naturellement n’était pas énorme, mais le référentiel pour ce type d’intervention, et surtout dans les premiers temps était capital.

L’opérateur était pourtant un simple manipulateur de sang face à une machine qui sortait un résultat…

Voilà ce que l’on appelle le charme de l’opérateur…

Vous devez vous demander, où veut-il en venir ?…. Et j’adore la réponse…

« j’y viens! »

je vous ai partagé dans une de mes dernières vidéos mes différents états émotionnels et expériences depuis le début du confinement…

Mon inquiétude du départ qui n’avait trouvé d’autre solution, comme beaucoup d’autres, que de suivre les informations et d’être au courant de ce qui se passait, d’écouter et visionner bon nombre de vidéos pour mieux comprendre.

Oui con prendre, faire une vaste connerie, je ne parle pas de ce qui était dit (enfin pas que…), Mais ma connerie de croire qu’en « sachant », je pouvais me libérer de mes inquiétudes, me rassurer. 

Bien au contraire, j’observais avec un puissance la psychose collective s’installer…

Et en ce sens, je participer pleinement à cette expérience, avec cette conscience de peur. 

C’est alors que dans un sursaut de conscience, je me suis dit 

« non ! Je ne fais pas partie de ce monde-là… » 

(Comme s’il y avait un bon monde et un mauvais monde… ? ! ? ) 

J’ai donc coupé avec les infos médiatiques pour me tourner vers les autres… Vers ceux qui pensent autrement…. Notamment les lanceurs d’alerte plus ou moins sérieux ou même parfois très farfelus…. Et pendant quelques jours je me sentais mieux, mais que quelques jours…

En effet, j’ai écouté et j’ai adhéré à ceux qui me semblaient les plus authentiques… Ou tout au moins aux choses qui faisaient écho en moi.

Mais je n’étais, une fois de plus, que le spectateur l’observateur de ce qui était dit et surtout l’observateur frustré qui pensait oui et alors ? … Et qu’est-ce qu’on fait avec

tout ça ? Et bien plus fort encore qu’est-ce que  Je fais avec tout ça?

Voilà où en était ma conscience…

Qu’est-ce que je peux faire moi, petit terrien en détresse, de là où je suis, pour changer ce qui se trame. 

 

Et cette fois, je me suis dis maintenant je veux être conscient de ce que je ressens, il fallait revenir à l’expert de l’expérience…

Et moi dans tout ça ?

Je me suis donc coupé du monde de l’information.

Et je me suis rappelé le charme de l’observateur…

En fonction de mon état de conscience je pouvais intervenir sur l’expérience présente, celle du covid 19… Et plus cet état de conscience est élevé plus le résultat sera en adéquation avec mes attentes…

Ce confinement et pour moi l’occasion de me recentrer et de nourrir mon optimisme et mon enthousiasme.

Cette expérience planétaire nous donne l’opportunité, nous ouvre même les portes de l’unité mondiale… tous ensembles, complémentaires et différents.

Cette expérience planétaire nous donne l’opportunité d’un monde meilleur…

Alors oseront nous faire ce pas…Sage… En toute sérénité…

Où serons nous des moutons de Panurge…?

C’est ce que tu ressens au plus profond de toi qui est ta vérité…

Le courage de l’audace… Est un cadeau (présent)…et c’est maintenant… Mains tenant…bon

Je t’invite à y réfléchir….

Didier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.